Madagascar : Rapport sur la Traite des Personnes 2018

Photo Credit: Bharat Patel/Anti-Slavery International

MADAGASCAR: Liste de surveillance de la Catégorie 2

 Le Gouvernement de Madagascar ne se conforme pas entièrement aux normes minimum pour l’élimination de la traite de personnes; pourtant, il fait des efforts considérables pour y parvenir. Le gouvernement a montré des efforts significatifs pendant la période couverte par le rapport en opérationnalisant un nouveau Service de Protection des Enfants et des Mœurs (SPEM), en coordination avec les forces de l’ordre d’un gouvernement étranger pour enquêter sur un réseau de traite des personnes, et référer davantage de victimes à des services de soins. Cependant, le Gouvernement n’a pas augmenté ses efforts par rapport à la période de rapport précédente. Malgré la persistance de rapports supposant la complicité des responsables publics au cours de l’année, aucun agent n’a été tenu pour responsable et aucune enquête n’a été menée sur les rapports mentionnant des fonctionnaires ayant facilité l’exploitation sexuelle d’enfants. Le Gouvernement ne disposait toujours pas de dispositifs formels pour une identification proactive des victimes, et n’a pas assuré une prise en charge systématique de ces dernières. Pour la deuxième année consécutive, le Gouvernement n’a alloué aucun budget au Bureau National de Lutte contre la Traites des Etres Humains, ce qui a inhibé sa capacité à diriger les efforts au niveau national, sensibiliser le public, et opérationnaliser le plan d’action national. Par conséquent, Madagascar est resté sur la Liste de surveillance de la Catégorie 2 pour la deuxième année consécutive.

Rapport integral (PDF 136K)
English Version (PDF 157K)
… Dikateny Malagasy