Le Gouvernement Américain Offre des Équipements de Protection Individuelle aux Agents de Santé de Première Ligne aux Comores

Le gouvernement américain a achevé la semaine dernière la distribution d’équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé de première ligne travaillant dans sept cliniques de santé aux Comores. Ces cliniques, réparties sur les îles, ont été identifiées comme étant parmi les plus durement touchées par la pandémie de COVID-19.

« Ces équipements, offerts par le gouvernement américain, permettront à ces héros comoriens de rester en bonne santé et de poursuivre leur travail vital qui consiste à fournir des soins aux patients atteints du coronavirus, » a déclaré Ryan Bradeen, porte-parole de l’Ambassade des États-Unis à Madagascar et aux Comores.

L’équipement comprend 39 000 masques médicaux, 39 000 gants, 6 500 blouses jetables, 2 600 surchaussures jetables, 650 lunettes de protection, 650 thermomètres et 650 bouteilles de gel désinfectant.

Dans un modèle de collaboration humanitaire internationale, le Commandement des Forces Américaines basées en Afrique (USAFRICOM) a financé l’achat de ces EPI, tandis que l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et les représentants locaux du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont facilité la livraison en collaboration avec le Ministère de la Santé, de la Solidarité, de la Protection Sociale et de la Promotion du Genre.

Ce don de l’USAFRICOM s’inscrit dans le cadre de l’engagement sur le long terme du gouvernement américain auprès du secteur de la santé comorien. Depuis 2010, le Département de la Défense fournit chaque année du matériel de laboratoire et des formations aux hôpitaux militaires comoriens et à leur personnel par le biais du programme Defense HIV/AIDS Prevention (DHAPP). A travers le DHAPP, le gouvernement américain contribue à renforcer la capacité des professionnels de la santé issus des forces de défense comoriennes à contrôler les épidémies de maladies infectieuses et à soutenir la population civile qui vont dans les hôpitaux militaires pour se soigner.