Le gouvernement américain lance une campagne d’aspersion intra domiciliaire pour protéger 850.000 personnes du paludisme

Le gouvernement américain et le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) relevant du Ministère de la santé publique ont lancé une campagne d’aspersion intra domiciliaire contre le paludisme qui protègera 850.000 personnes dans les régions Atsimo Andrefana et Ihorombe.

Le paludisme reste une grave menace pour la vie de millions de Malgaches : il empêche les enfants d’aller à l’école et les adultes de travailler et constitue un obstacle majeur au développement. Depuis le début de l’année, plus de 450 personnes sont mortes du paludisme à Madagascar.

Ceci pour souligner l’importance de la campagne annuelle d’aspersion intra domiciliaire d’insecticides à effet rémanent qui est un effort de collaboration entre le gouvernement américain, à travers l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) et l’Initiative du président contre le paludisme (PMI), ainsi que le PNLP du Ministère de la santé publique. L’aspersion intra domiciliaire (AID) applique un insecticide certifié sans danger pour l’homme sur les murs et les plafonds des maisons d’habitation et des bâtiments publics. Les insecticides à effet rémanent sont efficaces pendant plusieurs mois, tuant les moustiques qui entrent en contact avec les surfaces traitées.

« L’aspersion intra domiciliaire d’insecticides à effet rémanent qui éloigne les moustiques des maisons d’habitation est une des stratégies clés que nous utilisons pour protéger la population du paludisme », a déclaré la Chargée d’Affaires américaine Amy Hyatt. « C’est un travail essentiel qui sauve des vies. Le gouvernement américain est fier de se tenir aux côtés du peuple malagasy tels des ‘Mpirahalahy mianala’ dans la lutte contre le paludisme, » ajoute-t-elle. Les risques de contracter cette maladie dangereuse sont considérablement réduits lorsque l’AID est associée à d’autres activités de lutte comme le fait de dormir sous une moustiquaire à imprégnation durable, de donner un traitement préventif aux femmes enceintes dans les districts à haut risque, et d’identifier et soigner rapidement les personnes qui ont contracté le paludisme.

La campagne de pulvérisation cette année est la dernière d’une série d’efforts entrepris par le gouvernement américain, menés par l’USAID et PMI, pour protéger la population malagasy du paludisme. En août de cette année, le gouvernement américain a distribué plus de 3,7 millions de moustiquaires aux communautés de 27 districts à haute transmission de Madagascar. L’année dernière, le gouvernement américain a également fait don de plus de 3,3 millions de tests de diagnostic rapide du paludisme et de 3,1 millions de traitements pour soigner ceux testés positifs à la maladie.

Le gouvernement américain est le plus grand donateur du secteur de la santé de Madagascar, allouant 74,5 millions de dollars en 2020 pour financer les activités de santé de l’USAID, dont 26 millions de dollars consacrés à la prévention et au traitement du paludisme.

Pour 2021, le PNLP, en partenariat avec l’USAID et PMI et avec l’appui technique et financier du projet PMI VectorLink, mènera une campagne d’AID dans cinq districts sanitaires de deux régions du pays à fort taux d’infection : les districts de Toliara II, Sakaraha et Betioky Atsimo dans la région Atsimo Andrefana ; et les districts d’Ihosy et Iakora dans la région Ihorombe.

L’objectif pour 2021 est de pulvériser au moins 95 % des habitations dans ces cinq districts pour protéger environ 850.000 personnes, dont 34.000 femmes enceintes et 138.000 enfants de moins de cinq ans. Le programme comprend un suivi mensuel pour s’assurer que les traitements restent efficaces. Toutes les opérations sont menées conformément aux recommandations de prévention de la transmission du COVID-19.