Le gouvernement américain apporte un appui essentiel à la Turtle Survival Alliance

Outre la santé et les moyens de subsistance de la population malagasy, la pandémie de COVID-19 met également en péril les milliers de tortues sérieusement menacées d’extinction, actuellement confiées aux bons soins de Turtle Survival Alliance (TSA). Face à une baisse prévue de 80% du financement de ses plus fervents sympathisants (les zoos et les aquariums maintenant fermés en raison du COVID-19), la TSA pensait qu’elle serait obligée de relâcher prématurément des milliers de tortues en voie de disparition sous sa garde à Madagascar.

En réponse à la crise, le gouvernement américain, à travers l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) et le Programme d’assistance technique internationale du U.S. Department of Interior (DOI-ITAP), est fier d’annoncer une subvention de 150.000 $ pour permettre à TSA de s’occuper des tortues récupérées, jusqu’à leur retour en toute sécurité dans leur milieu naturel.

La conservation de la biodiversité et la lutte contre le trafic d’espèces sauvages sont des priorités majeures pour le gouvernement américain, ce qui rend sa collaboration avec TSA un partenariat naturel. En vertu de la loi Eliminate, Neutralize, and Disrupt (END) Wildlife Trafficking Act, les États-Unis ont désigné Madagascar comme « pays cible » et « pays préoccupant » et collaborent avec l’Etat malagasy pour combattre le commerce illégal des ressources naturelles et la corruption officielle qui y est associée.

« La Turtle Survival Alliance fournit un service essentiel pour la protection des tortues endémiques de Madagascar, » déclare le Directeur Général de l’USAID, John Dunlop. « Avec cette subvention, nous appuyons Turtle Survival Alliance pour récupérer les tortues auprès des trafiquants d’animaux sauvages, les amener dans des centres de réadaptation, les rendre en bonne santé, les préparer à la réintroduction en milieu naturel, et finalement les relâcher dans des lieux soigneusement sélectionnés et sécurisés. »

Le gouvernement américain s’attaque également au trafic d’espèces sauvages à travers deux projets importants de l’USAID : USAID Hay Tao et USAID Mikajy, qui ensemble totalisent un investissement de 45 millions de dollars dans des activités environnementales. USAID Hay Tao collabore avec le gouvernement et la société civile pour renforcer les politiques contre les crimes environnementaux, plaider pour une justice environnementale et lutter contre la corruption et le trafic d’espèces sauvages. Quant à USAID Mikajy, c’est un projet de conservation sur site qui permet aux communautés locales, aux organisations régionales de la société civile et aux agents forestiers de lutter contre l’exploitation forestière illégale et le trafic d’espèces sauvages dans les zones de Menabe et de MaMaBay (Masoala-Makira-Baie d’Antongil).

TSA est un leader mondial dans la conservation des tortues et compte actuellement plus de 24.000 tortues dans ses centres de réadaptation à Madagascar, dont quatre espèces sérieusement menacées. Ces tortues sont endémiques à Madagascar et constituent un des attraits les plus prisés pour l’industrie écotouristique du pays. Malheureusement, leur valeur sur les marchés illicites en fait également une cible importante pour le trafic d’espèces sauvages national et international.

TSA a pris un engagement audacieux zéro extinctions de tortues au 21e siècle. Le Coordonnateur National de TSA Madagascar, Dr. Herilala Randriamahazo, explique :« Nous considérons comme une obligation sacrée de prendre soin de ces animaux et avons trop investi dans leur sauvetage et leur réadaptation pour les relâcher sans planification et acclimatation adéquates. » Ce nouveau partenariat permet à TSA de continuer à honorer son engagement à conserver les ressources naturelles uniques de Madagascar.

La majeure partie des centres de TSA se trouve dans la région sud de Madagascar, où le braconnage des tortues est fady (tabou). Historiquement, ce fady a protégé les tortues, mais selon le Dr Randriamahazo, la tradition est en train de disparaitre. L’approche de gestion communautaire de TSA consiste à former les membres de la communauté à prendre soin des tortues dans les centres de réadaptation locaux et leur enseigner l’importance de la conservation de la biodiversité. Cela renforce le sens des responsabilités de la communauté à protéger les tortues contre les trafiquants d’espèces sauvages et les braconniers et explique en partie pourquoi le taux de survie des tortues dans les centres de la TSA est de 95%.

Le gouvernement des États-Unis, à travers l’USAID, travaille avec l’Etat malagasy et les partenaires locaux depuis 36 ans pour promouvoir la santé et la prospérité du peuple malagasy. L’année dernière, l’aide de l’USAID s’élevait à 114 millions de dollars, dont 62 millions en activités pour le secteur santé où les États-Unis sont le plus grand pays donateur, et 40 millions de dollars pour la sécurité alimentaire où les États-Unis sont le principal fournisseur d’aide alimentaire aux victimes de la sécheresse dans le sud depuis 2015.

# # #