Le Département d’Etat Américain Octroie à une Equipe Malgache $24.500 pour le Projet “Women Break the Silence”

L’Ambassade des États-Unis à Madagascar et aux Comores a le plaisir d’annoncer que Marie Christina Kolo et son équipe ont gagné le financement “2020 Alumni Engagement Innovation Fund (AEIF)” du Département d’État américain pour leur projet “Women Break the Silence.” Prévu débuter en Janvier, le projet vise à soutenir les victimes de violence sexuelle, à combattre la stigmatisation autour de l’agression sexuelle et faire connaître les lois contre la violence basée sur le genre.  Le projet se concentrera sur Antananarivo, Antsirananana, Toamasina, Ambovombe, Fianarantsoa, Nosy Be et Mahajanga.

“Notre objectif est d’aider les victimes à passer du statut de victimes à celui de survivantes,” a déclaré Kolo, l’initiatrice du projet.

Ecoféministe, entrepreneur social et activiste pour le climat, Kolo a été sélectionnée pour participer au programme Mandela Washington Fellow en 2017.  En 2018, elle a co-fondé Ecofeminism Madagascar, une plateforme nationale qui promeut l’inclusion du genre dans les discussions sur le changement climatique.  Kolo a aussi fondé Green N Kool, une entreprise sociale qui travaille avec des femmes vulnérables et d’anciens travailleurs du sexe à Madagascar.

Pour le projet Women Break the Silence, Kolo s’est entourée d’une équipe de leaders malgaches accomplis : Riambelo Onjaniaina Rasamimanana, Daniela Loberline Ratiarisoa, Tsimihipa Andriamazavarivo et Rado Harintsoa Rakotosamimanana, qui tous ont participé au programme Young African Leaders Initiative du Département d’État américain.

“C’était naturel pour nous de nous soutenir mutuellement.  Nous avons tous le même objectif et privilégions la collaboration à la concurrence,” a expliqué Rasamimanana, membre de l’équipe, Directeur Pays du Women Lead Movement à Madagascar et avocat de formation.

Grâce à ce prix AEIF, l’équipe recueillera des témoignages et des données sur le harcèlement sexuel et l’agression sexuelle dans les lycées et les universités.  Ces informations seront utilisées pour créer des œuvres d’art, des jeux de société et d’autres outils innovants pour sensibiliser à la violence sexuelle et aider les victimes à surmonter leur traumatisme.  Dans le futur, l’équipe espère créer des centres qui accueillent – et dans certains cas, abritent – les victimes de violence basée sur le genre.

AEIF est une compétition mondiale organisée par le Bureau des Affaires Éducatives et Culturelles du Département d’État américain (ECA).  Kolo est la cinquième ancienne participante du programme d’échange originaire de Madagascar ayant remporté un prix AEIF.  Parmi les précédents gagnants figurent Ketakandriana Rafitoson en 2012, Mirana Razafindramboa en 2015, Adrienne Andriantsialonina en 2016 et Manoa Rakotoarison en 2018.

La compétition AEIF de cette année était axée sur les femmes, la paix et la sécurité.  Plus de 300 candidatures ont été reçues et 80 équipes venant de 67 pays l’ont finalement remporté.

Depuis sa création en 2011, AEIF a financé près de 500 projets menés par des anciens participants au programme d’échange partout dans le monde.  AEIF soutient les initiatives qui promeuvent les valeurs communes et les solutions innovantes aux défis mondiaux.

Comme l’a déclarée la Secrétaire d’État Marie Royce dans une vidéo, “AEIF pousse plus loin la valeur des programmes d’échanges,” donnant aux anciens participants les outils dont ils ont besoin pour soutenir leurs communautés locales et la chance d’appliquer les compétences qu’ils ont développés durant leurs programmes d’échanges.

dikateny malagasy (PDF 99K)