Power Infrastructure & Energy Efficiency Investors Conference

DCM’s Remarks

 

RENPOWER Madagascar Renewable energy, Power Infrastructure & Energy Efficiency Investors Conference
Wednesday, September 13, 11:00 AM
Carlton Hotel

Merci de m’avoir fait l’honneur de l’inviter à cet événement à la fois et très intéressant.  C’est un plaisir pour moi d’être avec vous tous ce matin.

En fait, je viens d’arriver à Madagascar, mais il m’est déjà clair à quel point l’énergie, et plus particulièrement l’énergie renouvelable, est important pour le développement et l’avenir de ce pays.

Sans une électricité fiable, il sera impossible pour Madagascar de développer son potentiel économique ou humain.

Sans une énergie propre, les menaces pesant sur la population et la nature à Madagascar vont continuer à représenter un danger presque tout ce qui fait que cette île est unique.

Aujourd’hui, il y a trois domaines que je souhaite aborder avec vous:

D’abord, j’aimerais parler de la manière dont les Etats-Unis voient l’état du secteur énergie à Madagascar aujourd’hui; deuxièmement, j’aimerais apporter de la lumière sur les opportunités d’affaires, surtout dans l’énergie renouvelable; et, troisièmement, j’aimerais vous indiquer comment nous, au sein de l’Ambassade et du Gouvernement des Etats-Unis, avec les Etats-Unis communauté des affaires à Madagascar, pouvons vous soutenir.

Les Etats-Unis et la communauté internationale sont conscients des faiblesses de ce secteur, ainsi que des défis qu’il engendre.

Au cours des trois dernières années, Madagascar a occupé la toute dernière place dans l’indicateur “Doing Business” de la Banque Mondiale, relativement à la difficulté, le retard et le coût associés à l’accès à l’électricité.  Seuls 15 pour cent de la population ont accès à l’énergie.  Ce taux tombe à 6 pour cent dans les zones rurales.

Ceci résulte du fait de l’absence de capacité de production, de mauvais entretien des installations de production existantes, ainsi que de contraintes considérables pour la transmission et la distribution.

Ce manque d’électricité constitue un énorme fardeau pour l’économie et bloque le flux d’investissements étrangers qui auraient pu créer des emplois pour la jeune population.

Ceci dit, cela représente en même temps une immense opportunité pour les entreprises américaines et les autres firmes internationales.

Par exemple, si on parvenait à faire marcher les ressources existantes, ce serait un énorme premier pas dans les efforts visant à mettre fin aux délestages graves qui sévissent au pays.

Aujourd’hui, Madagascar est non seulement en train de produire la moitié de sa capacité officielle, suite à des années de négligence et de manque d’entretien.

Le mois dernier, Symbion Power, une entreprise américaine, et Vision Madagascar, son partenaire local, viennent de terminer avec succès la réhabilitation et l’inauguration de la centrale électrique de Mandroseza (mahn-droh-SAY-za), ici à Antananarivo, ce qui ramène sa production de 2 à 40 mégawatts.

Comme Monsieur l’Ambassadeur Robert Yamate a noté au cours de l’inauguration, cet effort de deux ans et demie a réussi le pari de fournir l’électricité dont des milliers de gens dans la ville ont tant besoin.

La route n’a pas été facile. Il y a eu de nombreux défis tout au long du chemin.  Mais grâce à sa persévérance et son dur labeur, Symbion a pu percer avec succès le marché de la production d’électricité à Madagascar.

L’énergie thermique, surtout si elle utilise le fuel lourd moins cher produit au pays, peut contribuer à répondre aux besoins immédiats en énergie pour les réseaux existants à Madagascar.  Mais sur le long terme, cela ne peut suffire pour faire face à l’immense demande potentielle au pays.

L’avenir à long terme de l’énergie à Madagascar, tout comme celui du monde entier, se trouve dans l’énergie renouvelable.  C’est la raison pour laquelle Symbion Madagascar envisage d’aménager davantage de centrales électriques dans tout le pays, utilisant non seulement le carburant produit localement, mais également les énergies renouvelables comme la biomasse et l’énergie solaire.

Une autre société américaine, Fluidic, est sur le point de procéder au lancement d’un projet pilote destiné à offrir aux communautés isolées à Madagascar une énergie solaire hors réseau avec batterie de secours.

La société Fluidic et son partenaire local Henri Fraise ont signé un protocole d’accord avec le Président afin de fournir de l’électricité à 100 villages avec ce système, et ceci dans un délai de 2 ans.

Ils anticipent que 400.000 personnes vont bénéficier de l’électricité directement, et que cela va créer jusqu’à 400 emplois pour les femmes qui vont installer et entretenir les systèmes, et jusqu’à  400 emplois de plus pour l’assemblage des batteries.

Demain, le Ministère de l’Énergie va organiser une cérémonie officielle avec des représentants de Fluidic et d’Henri Fraise, ainsi que le Ministre de l’Énergie et l’Ambassadeur américain Robert Yamate.

Le succès de Symbion et de Fluidic montre que quand les investisseurs américains disposent d’un champ ouvert et des mêmes règles que tout le monde – et travaillent avec des partenaires locaux – ils sont prêts à fournir des solutions basées sur le marché afin d’aider Madagascar à satisfaire son immense demande d’une énergie abordable et propre.

L’Ambassade et le Gouvernement des Etats-Unis sont toujours prêts à soutenir de tels efforts.  Nous avons plusieurs programmes qui peuvent aider les sociétés à réussir dans le marché de l’énergie à Madagascar.

D’abord, nous avons le programme Power Africa du Gouvernement américain. En travaillant avec plus de 140 partenaires issus du secteur public et secteur privé, Power Africa vise à ajouter 30.000 mégawatts et 60 million de branchements en Afrique Sub-Saharienne d’ici 2030.   Ainsi, les partenariats dans le cadre du Power Africa mettent en relation des investisseurs et des entrepreneurs avec les opportunités d’affaires en Afrique.

Il se base sur l’expertise et les capacités conjointes de 12 agences du Gouvernement américain, la Banque Mondiale, la Banque Africaine du Développement, l’Agence Internationale de l’énergie renouvelable, des Gouvernements en Afrique, plus de 130 partenaires du secteur privé, ainsi que les gouvernements de Suède, Norvège, Canada, Royaume-Uni, Japon et de la France, ainsi que l’Union Européenne.

Jusqu’à ce jour, Power Africa a soutenu des projets visant à assurer le branchement de plus de 8.8 millions de foyer et sociétés, avec comme objectif final d’atteindre plus de 44 millions de personnes.

Dans un autre programme, l’Agence américaine pour le commerce et le développement – ou USTDA – met en relation des sociétés américaines avec des opportunités d’exportation en octroyant des subventions pour des activités de planification de projet, des projets pilotes et des missions commerciales à l’étranger, tout en créant des infrastructures durables et générant une croissance économique dans les pays partenaires.

En fait, l’USTDA finance en partie le projet Fluidic-Henri Fraise, avec une subvention de 804 mille Dollars. Fluidic va fournir l’autre moitié du coût du projet, qui s’élève à 1,6 million de Dollars.

L’Ambassade des Etats-Unis peut également aider directement les entreprises américaines en organisant des rencontres avec des responsables gouvernementaux Malagasy et en faisant un plaidoyer pour des politiques gouvernementales qui créent un climat d’investissement plus attrayant.

En plus des services disponibles auprès du Gouvernement américain, je tiens à encourager toutes les entreprises envisageant d’investir à Madagascar à se mettre en contact avec la Chambre de Commerce Américaine.  L’AMCHAM, comme nous l’appelons, représente des entreprises américaines de grande et petite taille ayant une montagne d’expériences pour avoir navigué les eaux du secteur privé à Madagascar.

Ces entreprises constituent une source d’informations inestimable et peuvent fournir un énorme soutien aux entreprises, tout en offrant des opportunités de se mettre en réseau avec d’autres sociétés déjà établies sur place.

Pour résumer, Madagascar fait face à d’énormes défis dans la production, le stockage et la distribution d’énergie.  Mais cela représente des avantages potentiels de la même envergure pour les investisseurs et les consommateurs.

Les Etats-Unis sont prêts à aider les partenaires américains et Malagasy à travailler main dans la main afin d’aider Madagascar à subvenir aux besoins de ses citoyens et son économie en plein croissance.

Je vous remercie pour votre aimable attention.