Discours du Premier Conseiller Wilson Stuart

Débat sur le thème : “Développer Madagascar par l’éradication du travail des enfants”

American Center Tanjombato – 21 Novembre 2017

Bonjour tout le monde. C’est un plaisir d’être ici avec vous, et merci d’avoir participé à cet événement où nous pouvons partager ce que nous savons sur nos efforts de lutte contre le travail des enfants, y compris ses pires formes, à Madagascar. Merci en particulier à la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme d’avoir collaboré avec l’Ambassade pour organiser cet événement, pour leur engagement et dynamisme dans la promotion et la protection des droits de l’homme à Madagascar.

Le timing de cet événement cadre avec la célébration de la Journée Mondiale de l’Enfance, que les Nations Unies marque chaque 20 novembre depuis 1954. En ce jour, nous célébrons l’anniversaire de l’adoption de la Déclaration des Droits de l’Enfant par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1959. Nous marquons aussi l’adoption de la Convention relative aux Droits de l’Enfant en 1989. La Journée Mondiale de l’Enfance peut inspirer chacun de nous à défendre, promouvoir et célébrer les droits des enfants, par des dialogues et des actions vers un monde meilleur pour eux.

Ce timing est également pertinent pour la prochaine campagne de 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre, ainsi que la célébration du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme le 10 décembre.

Le 19 septembre dernier, l’Organisation Internationale du Travail et ses partenaires ont annoncé qu’il restait encore plus de 152 millions d’enfants travailleurs et 25 millions de travailleurs forcés dans le monde. Cela montre une baisse de près de 40 pour cent du nombre d’enfants travaillant dans le monde depuis que l’OIT a commencé à mesurer les chiffres sur le travail des enfants dans le monde en 2000. Mais le nombre de travailleurs en situation de travail forcé a augmenté de près de 14 pour cent, et cela comprend les enfants.

Bien sûr, les chiffres montrent clairement qu’on a fait des progrès, mais le travail des enfants, le travail forcé et l’esclavage moderne sont toujours des problèmes majeurs qui détruisent l’enfance, et privent les adultes de leur dignité. Aujourd’hui encore, 1 enfant sur 10 dans le monde continue à travailler.

Comme dans de nombreux pays du monde, le travail des enfants et l’exploitation des enfants sont encore parmi les problèmes les plus graves qui affectent les enfants à Madagascar, les empêchent de jouir pleinement de leurs droits fondamentaux comme le droit à l’éducation et le droit d’être protégé contre toute forme d’exploitation et d’abus.

L’objectif de l’événement d’aujourd’hui est de travailler ensemble pour trouver des solutions efficaces pour améliorer les moyens de subsistance de ces enfants et les aider à grandir dans la dignité, développer leur plein potentiel et contribuer à l’avenir du pays.

Je félicite les représentants du Gouvernement Malagasy qui travaillent dur chaque jour pour protéger les enfants Malagasy, même avec des ressources et des moyens insuffisants. J’espère que vous transmettrez ce message d’appréciation à vos collègues sur terrain dans les régions du pays.

Pour vous aider, et aider les nombreux fonctionnaires dévoués qui travaillent dur chaque jour pour offrir un meilleur avenir aux enfants Malagasy, j’encourage à nouveau le Gouvernement central à allouer des ressources budgétaires et matérielles requises à toutes les organisations chargées de promouvoir et protéger les droits de l’homme, et à soutenir comme il faut la mise en œuvre des politiques et programmes existants.

Nous reconnaissons également les efforts des organisations et associations internationales et locales – dont beaucoup sont représentées dans cette salle aujourd’hui – pour votre engagement à lutter contre le travail des enfants et à promouvoir les droits des enfants.

Nous souhaitons également souligner le rôle du Gouvernement Américain. Vous avez un exemplaire traduit du dernier rapport annuel du Congrès américain sur les pires formes de travail des enfants. Nous sommes fiers que le Gouvernement Américain, par l’intermédiaire du Bureau des Affaires Internationales du Travail (ILAB) au sein du Département du Travail, ait fait une différence décisive en aidant à réduire de 94 millions le nombre d’enfants travailleurs dans le monde ces 20 dernières années.

En 2017, l’ILAB a financé plus de 47 millions de dollars de nouvelles initiatives ciblées pour soutenir des actions ciblées contre le travail des enfants et le travail forcé dans le monde entier. L’un de ces projets est le projet SAVABE qui vise à réduire le travail des enfants dans la production de vanille dans la région SAVA à Madagascar. Le projet aidera la filière vanille à éliminer le travail des enfants dans la chaîne d’approvisionnement de vanille de Madagascar et renforcera la capacité des forces de l’ordre Malagasy à appliquer les lois sur le travail des enfants. Le projet travaillera également avec les communautés locales pour éduquer les enfants engagés ou risquant de travailler. Enfin, il aidera les familles démunies en enseignant aux adultes des compétences qu’ils pourront utiliser pour gagner plus pour nourrir leur famille et assurer l’accès au crédit grâce aux associations villageoises d’épargne et de crédit.

Pour conclure, je voudrais souligner que la participation du Gouvernement, des organisations internationales et des représentants de la société civile à l’événement d’aujourd’hui, en plus des personnes concernées et de tous ceux qui suivront en direct sur Facebook, prouve votre préoccupation commune pour le bien-être des enfants Malagasy, et je vous remercie pour votre participation.  J’encourage tout le monde à prendre part à la discussion. Je vous invite à échanger des points de vue basée sur l’expertise unique de chacun d’entre vous, qui profitera à tous. J’espère qu’ensemble, nous serons en mesure d’identifier des domaines communs de collaboration, identifier les moyens de répondre aux nombreuses recommandations du dernier rapport du Département du Travail des États-Unis et même d’identifier de nouvelles solutions pour éradiquer le travail des enfants.

Vous pouvez revivre le débat d’aujourd’hui dans cette vidéo https://goo.gl/8wmEXQ