Discours du Chargé d’Affaires Stuart R. Wilson lors de la Célébration du 4 Juillet 2018 aux Comores

C’est avec un immense plaisir que je tiens à vous souhaiter les bienvenus à cette cérémonie pour marquer le 242ème anniversaire des Etats-Unis d’Amérique.  L’Indépendance jour est un jour spécial pour tous les Américains, le jour où nous célébrons notre Déclaration de l’Indépendance qui a été adoptée le 4 juillet 1776, ainsi que la démocratie et les institutions durables qui en ont émergé et qui se perpétuent jusqu’à ce jour.

Je tiens à remercier Le Coraya ainsi que le personnel et els volontaires du Corps de la Paix qui ont travaillé main dans la main pour tout préparer afin que nous puissions célébrer l’indépendance des Etats-Unis.  Le Corps de la Paix incarne bel et bien le contact entre nos deux grandes nations, au niveau individuel parmi la population, et nos 30 volontaires et 23 stagiaires aux Comores œuvrent à côté de leurs homologues Comoriens en vue d’améliorer et approfondir notre coopération.

Dans les 138 ans et plus qui se sont écoulés depuis la toute première rencontre entre représentants du peuple comorien et américain, les relations entre nos deux nations sont désormais tout aussi épanouies qu’elles sont profondes, que ce soit entre nos gouvernements ou entre nos peuples.

L’une des valeurs que nous partageons et chérissons est fondamentale – un engagement envers la démocratie.  La démocratie, c’est surtout une question de discours, de débat et d’inclusion.  La démocratie n’est pas toujours facile, et elle est encore moins toujours efficiente.  Toujours est-il que, au mieux de sa forme, elle est l’incarnation ultime de la volonté du peuple.  Aucun système n’est parfait, et la démocratie dépend d’un engagement de tous les acteurs – électeurs, dirigeants et institutions – à respecter et maintenir ce système, et surtout mettre de côté les différences individuelles dans l’intérêt du bien commun.

Le respect de l’état de droit et des textes qui nous guident est essential pour toute démocratie forte.  Nos deux sont guides par une Constitution, et même si les temps ont changé et que les divisions politiques s’est amplifiée aux Etats-Unis, les droits constitutionnels accordés par le peuple et pour le peuple a résisté aux épreuves du time.  Tout comme aux Etats-Unis, j’espère que l’engagement envers l’état de droit, notamment de telles libertés comme celle de la presse et du rassemblement, demeurent également sacrosaintes dans ce pays, dans les périodes favorables comme celles plus difficiles.

Les Etats-Unis se font une fierté de pouvoir œuvrer en partenariat avec les Comores, et nous allons continuer à travailler avec le Président Azali et son administration sur toute une gamme de sujets communs.  Du développement économique, au commerce et au tourisme, à la sécurité, à la promotion des droits de l’homme, nous avons été à vos côtés depuis plus d’un siècle, et le peuple Comorien peut compter sur notre partenariat pour encore longtemps dans l’avenir.

En fin de compte, le destin des Comores se trouve entre les mains du gouvernement et du peuple.  Le gouvernement a besoin de l’assistance international en vue d’améliorer son infrastructure; le gouvernement est en train d’œuvrer pour donner un nouveau souffle à l’économie et accroître les investissements internationaux et locaux; le gouvernement a besoin de mettre fin au fléau du travail des enfants et de l’exploitation de migrants à la recherche de meilleures perspectives économiques; et le gouvernement est en train de travailler pour déraciner la corruption et garantir un accès équitable à la justice.  Certes, il reste beaucoup à faire, et les Etats-Unis soutiendront les Comores en ce moment où  vous poursuivez le chemin vers le progrès.

Je tenais à vous remercier tous ici aujourd’hui. Des chefs d’institutions aux représentants du gouvernement et des institutions, aux leaders de la société civile et des groupes d’affaires, les membres des partis et organisations politiques, ainsi que nos amis et partenaires au sein de la communauté internationale.

Aux chefs religieux, aux Volontaires du Corps de la Paix, et aux représentants de l’armée.

A la communauté américaine aux Comores et aux membres de la presse et des médias.

A Bahari Resources, qui a fourni un soutien formidable à nos célébrations du 4 juillet depuis des années et qui continue à offrir chaque jour son soutien aux Comores.

Je suis reconnaissant du fait que vous fassiez tous partie de cette communauté inclusive des Comores, et je suis tellement ravi de votre présence ici parmi nous pour célébrer le 242ème anniversaire de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique.

Je vous remercie pour votre aimable attention!