Discours de l’Ambassadeur Pelletier lors de l’annonce des projets de sécurité alimentaire d’une valeur de 100 millions de dollars

Excellence Monsieur le Président de la République,
Le personnel de la présidence
Chers partenaires,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,

Miarahaba anareo namana sy mpiara-miasa.

Voninahitra ho ahy ny mijoro eto anilan’ny Filohan’ny Repoblika androany, tahaka ny ijoroan’i Etazonia eo anilan’ny vahoaka malagasy miatrika ny haintany sy ny tsy fanjarian-tsakafo izay mianjady amin’ny vahoaka any atsimon’i Madagasikara.

Depuis 2015, le gouvernement américain est le principal fournisseur d’aide alimentaire et d’intrants agricoles dans le sud, apportant une aide d’urgence de plus de 100 millions de dollars qui a permis à plus de 1,5 million citoyens malagasy de survivre à une sécheresse dévastatrice qui frappe le sud de Madagascar depuis les six dernières années.

Le Président Rajoelina a souligné dans son allocution lors du dernier Forum de Paris sur la paix que la sécurité alimentaire était, pour lui, une priorité absolue.  Je rentre d’une visite d’évaluation de l’aide du gouvernement américain à la sécurité alimentaire dans le sud, et je peux témoigner du fait que la sécheresse cette année est particulièrement grave et représente un défi énorme.  Je suis ici pour dire que le gouvernement des États-Unis est prêt à relever ce défi aux côtés de l’Etat et du peuple malagasy.Monsieur le Président, comme le dit un proverbe malagasy :

« Mpirahalahy mianala isika; ianao tokiko, izaho tokinao. »

Pendant les dix dernières années, les États-Unis s’est tenu aux côtés de l’Etat et du peuple malagasy pour faire face aux cyclones, à la peste et à la rougeole ; et au cours de cette année difficile, nous avons collaboré pour lutter contre la pandémie de COVID-19.

Et aujourd’hui, nous sommes confrontés à une sécheresse dévastatrice qui affecte plus d’un million de personnes.  Je reviens tout juste du sud où j’ai vu de mes propres yeux un paysage desséché et entendu des gens parler de leurs combats quotidiens contre la faim.  Monsieur le Président, je peux vous assurer que nous partageons votre profonde préoccupation et votre engagement à assurer la santé, la nutrition et la sécurité alimentaire des familles dans le sud.  Vous pouvez toujours compter sur les États-Unis d’Amérique, comme nous savons que nous pouvons compter sur Madagascar.

Aujourd’hui, au nom du gouvernement et du peuple américains, j’ai le plaisir d’annoncer trois nouveaux projets financés par l’Agence des États-Unis pour le développement international, marquant un engagement supplémentaire de 100 millions de dollars de la part des Etats-Unis pour relever le défi de l’insécurité alimentaire à Madagascar.  A travers ces efforts, le gouvernement des États-Unis aux côtés de l’Etat malagasy, répondra aux besoins urgents des familles souffrant de la famine et apportera des solutions à long terme à l’insécurité alimentaire dans le sud de Madagascar.

A travers le nouveau projet Firangà, l’USAID fournira une aide alimentaire d’urgence de 10 millions de dollars à plus de 222.000 personnes dans les régions Atsimo Andrefana et Androy.  Le projet traitera également la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans. Firangà sera mis en œuvre par Catholic Relief Services.

L’USAID lance aussi le projet Maharo, d’une valeur de 45 millions de dollars.  Ce projet de développement, d’une durée de cinq ans, répondra aux besoins nutritionnels de plus de 279.000 personnes vulnérables dans l’Atsimo Andrefana et l’Androy, les aidant à améliorer leur santé, à devenir plus résilientes et plus prospères.  Par ailleurs, le projet apportera une aide alimentaire immédiate aux familles vulnérables de ces régions.  Maharo sera aussi mis en œuvre par Catholic Relief Services.

Enfin, le troisième projet de l’USAID est dénommé Fiovana.  Il s’agit d’un autre projet de 45 millions de dollars d’une durée de cinq ans pour la réduction de l’insécurité alimentaire chez plus de 428.000 personnes dans les régions Vatovavy-Fitovinany et Atsimo Atsinanana.  Adventist Development and Relief Agency exécutera le projet.

Toutes ces activités travailleront en étroite collaboration avec l’Etat malagasy pour lutter contre la sécheresse et promouvoir le développement durable dans des régions ciblées.

Ces projets s’aligneront sur les activités d’urgence déjà en cours dans le sud, d’une valeur de plus de 10,5 millions de dollars, financées par le gouvernement américain.  Elles comprennent une aide alimentaire d’urgence de plus de 8.300 tonnes et le traitement de la malnutrition d’une valeur de 2,5 millions de dollars chez les jeunes enfants, que le gouvernement américain fournit à travers le Programme Alimentaire Mondial et l’UNICEF.  Une aide alimentaire supplémentaire apportée par ADRA et CRS portera le total de l’aide alimentaire fournie par le gouvernement des Etats-Unis pour le sud et le sud-est de Madagascar à plus de 16.000 tonnes.

La durée de notre partenariat avec l’Etat malagasy et le degré de notre engagement en faveur de la prospérité et de la santé du peuple malagasy témoignent de l’amitié durable entre nos deux nations.

Nous sommes fermement convaincus qu’une population en bonne santé est le gage d’un pays prospère.  Rien qu’en 2020, l’aide de l’USAID à Madagascar s’élevait à 114 millions de dollars, dont 62 millions pour soutenir le secteur santé où les États-Unis d’Amérique est le plus grand pays donateur.  A travers ces activités, nous avons aidé plus de 4 millions de mères et 2 millions d’enfants à rester en bonne santé, avons fourni à 76.303 personnes un accès à l’eau potable, avons amélioré la qualité des soins dans les centres de santé, et avons formé un personnel médical au service de centaines de milliers de citoyens malagasy à travers le pays.

À travers nos autres programmes, nous travaillons aux côtés de l’Etat et du peuple malagasy pour promouvoir la croissance économique, développer durablement les ressources naturelles et humaines et soutenir une gouvernance forte et responsable.  Et nous continuerons à travailler ensemble, comme des frères qui marchent à travers la forêt, pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans le sud de Madagascar.

Monsieur le Président, les temps sont difficiles, mais c’est dans les moments difficiles qu’on reconnaît les vrais « mpiara-dia ». Les États-Unis d’Amérique et la République de Madagascar ont une longue histoire de confiance, de collaboration et d’amitié.  Que vous ayez à affronter une tempête, une maladie grave ou une sécheresse dévastatrice, sachez que les États-Unis sont derrière vous.

Ianao tokiko, izaho tokinao, fa isika toa ny mpirahalahy mianala ka hiara-hiatrika ny olana ara-tsakafo any atsimo, tahaka ny efa niarahantsika niatrika ireo olana maro teo aloha.

 Misaotra Betsaka.