Discours de l’Ambassadeur Pelletier Annonce de presque 40 millions de dollars d’aide alimentaire d’urgence

14 juin 2021
Antananarivo

Excellence Monsieur le Président de la République,
Mesdames et Messieurs les membres du personnel de la Présidence,
Mesdames et Messieurs les membres des médias,
Mesdames et Messieurs,

Tompokolahy sy Tompokovavy,

Je viens juste de faire mes adieux à son Excellence Monsieur le Président de la République. J’ai pu lui dire que c’était un honneur de représenter les Etats-Unis d’Amérique à Madagascar ces deux dernières années et demie.

Nous avons accompli de grands progrès sur certains sujets pendant cette période, notamment en collaborant comme des « mpirahalahy mianala » pour répondre à la pandémie de COVID, en assurant la nutrition, la protection, le traitement et aujourd’hui la vaccination de milliers de Malagasy.

Mais de nombreux défis demeurent, et je suis ici aujourd’hui pour vous parler de l’un des plus urgents : la sécheresse et l’insécurité alimentaire dans le grand sud de Madagascar.

Des analyses récentes effectuées notamment par deux experts de l’USAID en matière de sécurité alimentaire en fin mai, ont clairement démontré que la situation de la sécurité alimentaire est à son niveau le plus alarmant depuis le début de la sécheresse en 2014.

J’ai voyagé dans le sud et je sais que Son Excellence Monsieur le Président Rajoelina l’a aussi fait aussi tôt que ce weekend. Nous avons tous les deux pu constater de visu la gravité de la situation. Les champs sont asséchés et vides. Les gens luttent quotidiennement pour trouver à manger pour eux et leurs familles. Ils vivent dans la peur de la prochaine tempête de sable, ou que leur enfant souffre de la malnutrition.

Je suis fier de dire que depuis 2015, les États-Unis sont le premier fournisseur d’aide dans le sud. Nous avons engagé plus de 229 millions de dollars pour répondre aux besoins urgents des familles qui souffrent de la faim et fournir des solutions à long terme à l’insécurité alimentaire.

Cependant, d’autres mesures sont nécessaires et de toute urgence. Pendant notre rencontre, j’ai fait part au Président Rajoelina que le gouvernement américain, à travers l’USAID, alloue 39,65 millions de dollars supplémentaires, soit presque 40 millions de dollars supplémentaires, pour fournir une aide alimentaire et nutritionnelle d’urgence dans le sud. Cette somme financera les projets en cours gérés par les partenaires de l’USAID : le Programme alimentaire mondial (PAM), l’UNICEF et Catholic Relief Services (CRS).

Ce financement permettra de fournir une aide alimentaire d’urgence, de soigner la malnutrition chez les jeunes enfants, les femmes enceintes et les nouvelles mères, d’améliorer l’hygiène, de disposer de fournitures et de personnel humanitaire supplémentaires, et de reconstruire des puits pour assurer un accès à l’eau potable. Une partie de l’aide alimentaire sera livrée prochainement, le reste est en préparation et disponible pour le début de la soudure en octobre. Grâce à ce financement supplémentaire, nos projets seront en mesure d’assurer une aide alimentaire à plus de 729.000 personnes, de prévenir la malnutrition chez 19.800 femmes enceintes et nouvelles mères et 63.400 enfants. Ce financement fournira aussi un traitement à 57.000 enfants qui présentent des niveaux modérés ou sévères de malnutrition. Bien entendu, ces activités s’ajoutent aux autres aides d’urgence et au développement financées par l’USAID, en cours actuellement dans le sud.

Je suis heureux de constater que la communauté internationale est attentive à l’urgence de la situation dans le sud de Madagascar, mais une aide supplémentaire est nécessaire. Plus de 1,1 million de gens font aujourd’hui face à des niveaux élevés d’insécurité alimentaire et ce nombre devrait augmenter.

Nous saluons les efforts pour le développement à long terme pour le Grand Sud, annonces par Son Excellence Monsieur le Président de la République ce weekend.  L’idée de vraiment changer le paradigme, mais nous exhortons aussi la communauté internationale et le gouvernement malagasy à redoubler d’efforts pour prévenir une aggravation de la famine.

Andriamatoa Filoha, niara-niasa toy ny mpirahalahy mianala isika mandritra izay roa taona sy tapany lasa izay. Maro ny zavatra niaraha-nanao. Fa iarahantsika mahatsapa koa fa mbola betsaka ny tokony hatao. Mahazo mandry ivohon’ny vato ianao fa ny fanjakana amerikana sy ny mpiara-miasa amiko ao amin’ny masoivoho amerikana dia hiara-miombona antoka aminareo mandrakariva sy hanohana ny vahoaka malagasy mba hananany ho avy mamiratra.

Misaotra betsaka antsika rehetra.