Allocution de M. Stuart Wilson, Charge D’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis “MPA Event ”

Nosy-Be, 06 Août 2018 :

Mesdames et Messieurs,

Protéger la biodiversité de Madagascar et assurer le développement économique constituent la priorité des priorités pour la Mission Américaine à Madagascar.

C’est pour moi un privilège d’être ici aujourd’hui pour discuter comment le gouvernement américain peut contribuer à atteindre ces deux objectifs. Le Gouvernement américain, à travers l’USAID, lance actuellement deux nouveaux projets environnementaux visant à promouvoir le développement communautaire durable:

Premièrement, créer des emplois.
Deuxièmement, favoriser la prospérité des résidents locaux dans la gestion des ressources locales.

Ces deux projets coûtent au total 45 millions de dollars et couvriront une période de cinq ans. Nos programmes environnementaux aideront le peuple Malagasy à préserver son patrimoine unique.

Lors du Congrès mondial sur les parcs à Sydney en 2014, Madagascar a promis de tripler son réseau d’aires marines protégées. Le Gouvernement américain a apprécié cette initiative. Dans ce cas, le partenariat avec le WCS renforce la collaboration entre nos deux pays.

Le projet s’accorde avec les objectifs du Gouvernement d’équilibrer la conservation. Il s’avère nécessaire d’exploiter durablement les ressources naturelles afin de stimuler la croissance économique et réduire la pauvreté. De même, il faut insister sur l’importance nationale des ressources marines et côtières dans ce processus.

Le fait d’avoir de vastes zones marines protégées aidera à développer le tourisme à Madagascar, notamment ici à Nosy Be, qui accueille à peu près, un touriste sur trois venants à Madagascar. Nous savons que le tourisme est un formidable multiplicateur économique qui soutient les entreprises dans de multiples secteurs et institutions culturelles. Et bien sûr, cela apporte des emplois aux jeunes, des devises étrangères essentielles et des recettes fiscales pour le gouvernement.

Les investissements dans les parcs nationaux, et vous en avez ici à Nosy Be, et la biodiversité peuvent créer un cercle vertueux, qui développera le tourisme. Ainsi, cela apportera plus de croissance dans le secteur touristique.

Cet atelier plus pratique, qui fait suite à celui tenu la semaine dernière à Antananarivo, aidera le gouvernement dans ses efforts pour former des techniciens de différents ministères et autres entités gouvernementales. Cet atelier de Nosy Be servira aux techniciens d’utiliser les connaissances acquises à Tana et de les appliquer à cette région spécifique.

Ils apprendront comment mettre en œuvre l’ensemble du processus et comment mettre à jour les plans spatiaux maritimes régionaux liés aux aires marines protégées proposées. Deux experts internationaux formeront et guideront les fonctionnaires et les techniciens locaux dans l’élaboration des plans spatiaux marins détaillés. Ils vont considérer les données économiques, climatiques, et d’autres activités, y compris la pêche, le transport.

Ce projet de conservation aidera le pays à préserver son patrimoine naturel et sa biodiversité unique. Il faut tenir compte de l’activité économique et de l’exploitation durable des ressources naturelles. Elles sont nécessaires pour maintenir les moyens de subsistance de la population – dont 90 pour cent vivent avec moins de 2 dollars par jour.

Pour conclure, je souhaite que cet atelier soit un succès et je réitère ma volonté à soutenir vos efforts pour aider à la préservation de la biodiversité de Madagascar.